L’histoire du Musée Taurin de Béziers ne cesse de s’écrire !

Gaëtan Vidal – apodo Cayetano Ortiz – est né le 18 septembre 1990 à Béziers. Élève de l’École Taurine de cette ville taurine, il débute en novillada piquée le 25 avril 2010 à Talamanca del Jarama, face à des novillos de Angel Luis Pena. Le 28 juillet 2003 il se présente à Madrid et prend son alternative au arènes d’Istres le 15 juin 2014 –  toros de Garcigrande / Domingo Hernandez avec comme parrain Joselito et témoin Morante de la Puebla. Il s’occupe, entre autres, actuellement avec Tomas Cerqueira de l’École Taurine de Béziers…

« La Chair et le Sens, une religion du taureau » à l’UTB

Vendredi 16 juillet, soir d’été, à l’initiative de l’Union Taurine Biterroise, dans le jardin du Musée Taurin de Béziers, plus de cinquante personnes, sont venues entendre André Viard présenter son ouvrage : « La Chair et le Sens, une religion du taureau » en compagnie de son éditrice Marion Mazauric.*

20210716_181519

Il appartenait tout d’abord à la Présidente de l’UTB Marie Françoise d’ouvrir la soirée en déclarant notamment  » Comment ne pas être admirative devant son aisance, sa connaissance, sa pugnacité pour la défense de notre passion. Beaucoup se battent avec force contre la mouvance actuelle qui voudrait tout nous interdire, nous empêcher d’aimer la corrida, la chasse, la pêche etc… tout ce qui fait ce que nous sommes, tout ce que nous ont légué nos prédé-cesseurs et qui ont façonné notre région. 

Mais qui mieux qu’André Viard est capable de défendre bec et ongle la tauromachie devant des interlocuteurs divers et variés, qui mieux que lui s’exprime de façon passionnante et passionnée, oralement et dans ses écrits, comme bien évidemment dans ce livre qu’il vient nous présenter ce soir.

Que dire de Marion Mazauric, éditrice engagée, qui n’hésite pas, par les temps qui courent, à affirmer haut et fort sa passion et à publier des ouvrages sur la tauromachie. Vous êtes pour nous, tous les deux, des exemples d’engagement et votre détermination est à applaudir très fort.

Je voulais vous remercier d’avoir accepté de venir présenter La Chair et le Sens, au Musée Taurin qui est le témoin de tout ce passé et de toute cette histoire de la tauromachie à Béziers.
Merci à la Librairie Clareton des Sources qui diffuse cet ouvrage dans notre ville
. »

20210716_181646

« La Chair et le Sens, une religion du taureau » travail monumental, érudit et passionnant, il s’agit du voyage commun du taureau et de l’homme depuis un million et demi d’années. Raconter comment de la chasse, on passe à la création artistique, évoquer le cheminement de l’auroch au taureau brave d’aujourd’hui, traduire le hasard et la nécessité en évoquant le cheminement de l’auroch et son ancêtre à la survie de la singulière race des taureaux braves actuels, cela n’avait jamais été fait. Aux dires de l’auteur, le confinement a permis de mettre sur papier un travail de réflexions et de recherches de vingt ans.

En fait, il est question de l’histoire de l’humanité basée sur les figures associées à l’homme qui deviendront les grands mythes. Alors on évoque les peintures rupestres, les premières civilisations, la Crète, la Grèce, Rome… On indique les pays et les continents où partout l’on rencontre le taureau, il y a confrontation, jeux aux accents originaux de chaque pays.

On est bien loin des déclarations des animalistes, ulcérés par la sortie de ce livre, qui continuent à affirmer que la tauromachie date de la seconde moitié du 18° siècle, envers et contre tout, comme ceux qui continuent à prétendre que notre planète est née en 4004 avant JC !

L’auteur qui a appuyé strictement son travail sur la méthode scientifique arrive à avancer le terme de religion civile, regroupant des personnes d’horizons, d’origines, d’opinions divers, pour une célébration teintée de rituels, autour du combat de l’homme et du taureau. Nous avons là, un travail essentiel pour la compréhension de notre humanité, de notre passion commune, qui mérite de figurer dans toutes les bibliothèques d’aficionados a los toros.

A l’issue de la soirée, un peu plus de trente livres ont été vendus et signés par l’auteur. Bonne lecture.
Patrice Sifflet

livre André 1
* 592 pages, Édition Au Diable Vauvert, préface du Pr Henry de Lumley Président de l’Institut de Paléontologie Humaine, Fondation Albert 1er de Monaco et avec le concours de la région Occitanie, en vente à Béziers à la libraire Clareton les Sources, prix : 25€.

« LA CHAIR ET LE SENS – une religion du taureau » au Musée taurin de Béziers

Vendredi 16 juillet à 18 heures, dans le patio du Musée Taurin de Béziers 7 rue Massol, l’Union Taurine Biterroise organise une soirée consacrée au dernier ouvrage d’André Viard, sorti le 3 juin 2021. Cette soirée – en présence de l’auteur et de Marion Mazauric des éditions Au diable vauvert – animée par Hugues Bousquet se terminera par une vente-dédicace.

Faisant dialoguer anthropologie et dimension sacrée, André Viard dévoile des pans méconnus de l’histoire, tend des passerelles audacieuses et inattendues par-delà les âges et au-dessus des continents, tout au long d’un voyage vertigineux aux origines de l’épopée humaine, quand les ancêtres de l’homme combattaient déjà ceux du Bos taurus, jusqu’à la corrida moderne.

Fresque foisonnante autant que quête initiatique, voici un ouvrage passionnant, imposant et surprenant, engagé et polémique, sur un sujet, notre rapport à l’animal, qui interroge l’ensemble des civilisations humaines.

« La Chair et le Sens – une religion du taureau » format 130 X 198, date de parution 03/06/2021, nombres de pages 592, PRIX 25€ 

DÉPÔT DE LA CAPOTE DE PASEO DE ROBERTO DOMINGUEZ AU MUSÉE

En présence du maire de Béziers Robert Ménard, d’Elizabeth Pissarro adjointe à la Culture, de Benoit d’Abbadie président de la CTEM et adjoint à la Tauromachie vendredi 11 juin, en respectant les consignes sanitaires, pas loin de 80 personnes se sont retrouvées, invitées par l’Union Taurine Biterroise au Musée taurin de Béziers pour la remise en dépôt à ce dernier de la capote de paseo du torero Roberto Dominguez.

Tout d’abord Marie-Françoise Rouzier présidente de l’Union Taurine remercia le club taurin Perdigon et son président Bernard Abiad pour ce dépôt; puis celui-ci tenait à exprimer sa satisfaction de voir cette capote bien mise en valeur, pour terminer Robert Ménard rappela l’importance de ce musée et de la tauromachie dans notre ville. Il indiquait qu’il y aurait bien, entre autres manifestations, des toros à Béziers à la mi-aout, le sous-préfet rencontré le rendant optimiste sur la jauge sanitaire autorisée aux arènes ; la programmation de la Feria biterroise devant être annoncée fin juin. Une belle fin de journée pleine d’Aficion…

Marie-Françoise Rouzier, Élisabth Pissarro, Bernard Abiad,Robert Ménard et Benoit d’Abbadie

Allocution de Marie-Françoise Rouzier présidente de l’Union Taurine Biterroise :

« Retrouvailles » seconde édition. Comme en 2020, Covid oblige, nous avons dû, au fur et à mesure des contraintes sanitaires, adapter et même ajourner les actions que nous avions prévues au sein de l’UTB. Nous revoilà enfin pour repartir d’un bon pied et pour mettre en œuvre des animations qui vont faire revivre notre Musée et notre association. Avant d’évoquer l’objet particulier de ces retrouvailles, je voudrais, au nom de l’UTB, vous remercier monsieur le Maire, pour l’aide que vous nous apportez et qui s’est traduite par une remise en état des salles du rez-de-chaussée, travaux qui ont été menés de main de maître par vos services sous la direction de Gilles Étienne. L’édifice avait besoin d’un peu de rénovation et tout a été fait dans les règles de l’art. Nous sommes prêts pour la réouverture du Musée mardi prochain 15 juin.

Une partie des invités

L’UTB vous en remercie bien sincèrement monsieur le Maire, madame Pissarro, monsieur d’Abbadie. Grâce à vous cet écrin abritant ce patrimoine taurin n’aura que plus d’éclat. Merci à tous les agents de la ville qui ont participé à ces travaux. De l’éclat ce musée, il en aura grâce également à la mise en dépôt par le Club taurin Perdigon d’une pièce importante qui en marque fortement sa réouverture. Perdigon, par l’intermédiaire de son président Bernard Abiad, dont je salue la présence et que je remercie, a pris la décision de confier au musée la cape de paseo de Roberto Dominguez, matador de toros bien connu des Biterrois puisqu’il toréa sept corridas à Béziers et dont le dernier paseo eut lieu le 11 août 1990. Je vais laisser le soin à Bernard Abiad de vous donner des précisions sur cette pièce magnifique qui vient enrichir notre collection.
Mais avant de lui passer la parole, je voulais vous informer que nous avons dû malheureusement et à contre cœur reporter à l’année prochaine la très belle exposition prévue du grand sculpteur madrilène Puente Jerez. Toutes les conditions n’étaient pas réunies pour donner à cet artiste l’ampleur qu’il mérite. Rassurez-vous ce n’est que partie remise. Mais nous n’avons pas baissé les bras pour autant et je pense que l’exposition d’artistes des villes taurines du sud-est et du sud-ouest que nous sommes en train d’organiser sera de haut niveau. Nous avons pensé que c’était un moyen de créer des liens artistiques entre nos villes de tradition taurine. Une bonne façon de soutenir la tauromachie dans cette période où toutes les formes d’art connaissent des difficultés. Mais aujourd’hui, nous sommes ici pour mettre à l’honneur Roberto Dominguez et le Club taurin Perdigon. Il est de notoriété publique que l’entente entre les clubs taurins est compliquée : nous avons la preuve ce soir qu’elle peut être belle. Merci à tous. »

La soirée c’est terminée autour d’un superbe buffet préparé par notre chef Jacques Petitcolin…